Deviens qui tu es ! | Laurent Madiot
26
page,page-id-26,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,qode-core-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,brick child-child-ver-1.0.0,brick-ver-1.3, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,fade_push_text_top,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.1,vc_responsive

LE DESTIN MOYEN D’UN MEC FABULEUX

Livret, chansons et interprétation Laurent Madiot

Mise en scène, collaboration à l’écriture Aude Léger

Scénographie, costumes Jane Joyet

Création des lumières LéandreGarcia-Lamolla

Régie générale Clément Commien

Durée 1 heure

Teaser du spectacle : https://www.youtube.com/watch?v=kR50baRWJhU&t=3s

Salles partenaires: (Accueils résidences et co-prod), la maison du conte de Chevilly-Larue (94), la Manekine Scène intermédiaire de Pont St Maxence (60), la ville de Morsang/Orge (91),  le théâtre du Chevalet à Noyon (60) et l’Iris à Francheville (69)

Production Collectif Autruche. Avec l’aide du Conseil Départemental de l’Essonne et de la SPEDIDAM (Aide enregistrement B.O.

(Autres partenaires en cours).

 

« J’ai toujours été fasciné par les émissions « Striptease ». Ces êtres humains improbables et touchants, ces héros du quotidien qui à leur façon ont le génie de pousser leur part d’enfance jusqu’au paroxysme. Ils ont un côté Don Quichotte qui me bouleverse. Je voudrais par ce spectacle évoquer nos mondes intérieurs riches, attaqués par le monde de la consommation. Je crois qu’on est tous plus ou moins des êtres fabuleux même si nos destins boitent un peu. » LMadiot.

PITCH

Un homme veut rendre le monde plus beau en devenant colleur d’affiches mais il se heurte à la beauté des mannequins qui se trouvent dessus… Va-t’il poursuivre son idéal ou succomber à l’appel des sirènes de la consommation ?

 

INTERVIEW

Un inconnu dans la rue Mais monsieur votre spectacle, le destin moyen d’un mec fabuleux,c’est quoi ?

Laurent Madiot Un spectacle musical inspiré (un peu malgré moi) par « Don Quichotte ».

Un inconnu dans la rue Comment ça malgré vous ?

LM Disons que ce n’est pas une adaptation mais une évocation, une source d’inspiration. Disons que le personnage qui vient sur scène a de gros moulins à vent à combattre. Il va s’attaquer au monde de la consommation et plus particulièrement aux affiches de publicité. Voyez, c’est un Don Quichotte à sa manière. Il est vêtu d’un casque et d’un costume bricolé aux allures d’uniforme, il débarque d’une boîte un rien bancale qui pourrait s’appeler Rossinante, comme le cheval du célèbre Hidalgo. Il a pour ami, un oiseau alcoolique qui a peur de voler (Sancho Panza ?). Et pour finir, il reçoit régulièrement de mystérieux coups de téléphone. Qui est cette personne au téléphone qui le sort des ornières de la narration dans lesquelles il trébuche ? (Dulcinée, sa metteuse en scène ?) Voyez… Ce spectacle assez drôle a quelque chose de Don Quichotte.

L’Inconnu Et Don Quichotte, ce serait vous ?

LM Mon clown si vous préférez. Un clown tendre et maladroit. Un personnage solidement fragile qui hésite, lutte, s’égare, revient, chute, se relève… un mec fabuleux quoi ! Un Don Quichotte.

L’Inconnu Hum hum…

LM Je veux parler de nos mondes intérieurs riches attaqués par le monde de la consommation. Je veux questionner le rôle de l’art et faire entendre que nous sommes tous des êtres riches et fabuleux et qu’on ne se le dit pas assez.

L’Inconnu Et donc, un seul en scène ?

LM Oui ! Raz le bol des autres. (rires) Après de nombreuses années d’aventures musicales en groupe (LES FOUTEURS DE JOIE, THE NINO’S, THE JOE’S) ou théâtrales (LA TROUPE DU PHÉNIX entre autres), j’ai envie de créer une forme solo qui me ressemble en me servant des outils que je maitrise le mieux; le récit et la chanson, le jeu théâtral et la musique.

L’Inconnu  Pourquoi ce titre : le destin moyen d’un mec fabuleux ?

LM J’adore. Ça fait conte de fée boiteux. Ça raconte bien le spectacle, ma vie, nos vies pour la plupart.

L’Inconnu  Et donc un spectacle musical ?

LM Oui. J’écris des chansons et je joue la comédie depuis toujours. J’aime l’idée d’associer les deux. En plus, j’ai la chance de jouer « mal » de plusieurs instruments. J’aimerais en faire profiter le public. (rires). Chant, guitare, clavier, bugle… Dans la composition des chansons, j’ai pensé à cette diversité. Il y a des chansons très « chansons françaises », d’autres plus métissés, basés sur un groove (un riff de guitare). Il y a une chanson que j’aimerais construire à l’aide de boucles vocales, deux autres où nous avons enregistré une bande originale sur laquelle je chante et je danse (Et oui !). Une des chansons est un poème de Jacques Prévert que j’ai mis en musique. J’ai conscience qu’en voulant m’adresser à des enfants, (et aux enfants tapis au fond des adultes), il faut varier les plaisirs et créer de la diversité. Et en plus j’adore ça…

L’Inconnu  Quoi ?

LM La diversité.